Les accidents de route de type « car dooring »

Catégories : 
Question parlementaire
Thèmes : 
Développement durable, Transports et Mobilité
Auteurs : 
Lorsché Josée

Publié le

Question parlementaire de notre députée Josée Lorsché à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Les cyclistes roulant en milieu urbain font souvent face au danger de se faire heurter par une portière ouverte subitement et sans discernement par un automobiliste. Ce genre de collision ne laisse aucune chance aux cyclistes et peut provoquer de graves blessures. De tels accidents sont tellement fréquents qu’il existe un terme spécial pour les définir : le « car dooring ».

Afin de permettre aux cyclistes d'éviter de s'exposer aux ouvertures de portières, la France a, par le biais d’un décret[1], modifié son Code de la Route de façon à ce que les cyclistes soient autorisés de s'écarter des véhicules en stationnement sur le bord droit de la chaussée s’ils roulent sur une voie où la vitesse est limitée à 50 km/h ou moins. En même temps, le décret a autorisé le chevauchement d’une ligne continue pour le dépassement d’un cycliste sur le bord droit de la chaussée.

Aux Pays-Bas, un pays où l’utilisation du vélo est très courante, les auto-écoles enseignent systématiquement une méthode qui permet d’éviter le « car dooring ». Elle consiste à ouvrir la portière de la voiture avec la main qui en est la plus éloignée. Ainsi, si un automobiliste est assis du côté gauche de la voiture, il est tenu d’ouvrir la porte en se servant de la main droite. Ce geste l’oblige de se retourner et de regarder par-dessus de l’épaule de sorte qu’il remarque tout cycliste qui s’approche.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures :

  1. Monsieur le Ministre dispose-t-il d’informations concernant le nombre d’accidents de type « car dooring » qui se sont produits sur nos routes dans les dernières années ?
  2. Monsieur le Ministre envisage-t-il de prendre des mesures de prévention de ce type d’accident à l’instar des exemples cités ? Dans l’affirmative, quelles seront exactement ces mesures ?


[1]Décret n°2015-808 du 2 juillet 2015 relatif au plan d'actions pour les mobilités actives et au stationnement.

Question parlementaire

gréng Blogs