La nationalité luxembourgeoise

Catégories : 
Actualité
Thèmes : 
Démocratie, Etat, Institutions, Migrations, Société
Auteurs : 
Loschetter Viviane

Publié le

Interview avec la rapportrice Viviane Loschetter sur le projet de loi relatif à l'acquisition de la nationalité luxembourgeoise.

Le projet de loi relatif à l’acquisition de la nationalité luxembourgeoise sera voté le 9 février. Pourquoi faut-il déjà réformer cette loi âgée de moins de dix ans ?

Viviane Loschetter : La loi de 2008 comporte plusieurs dispositions qui rendent l’accès à la nationalité plus difficile : l’augmentation arbitraire du délai de résidence de cinq à sept ans, l’abolition de la procédure d’option qui permettait un accès plus facile à la nationalité et finalement l’introduction de niveaux de maîtrise obligatoires pour la langue luxembourgeoise constituent un obstacle infranchissable pour beaucoup de personnes. Avec la nouvelle loi nous allons redresser cette situation.

Pourriez-vous expliquer cela en détail ?

Viviane Loschetter : Le délai de résidence repassera à cinq ans, l’option sera réintroduite pour onze cas de figure différents. En matière de langue luxembourgeoise, il est difficile de faire complètement marche arrière, mais nous allons assouplir les modalités de réussite des examens en introduisant un mécanisme de compensation. Pour le cours de civique, on aura dorénavant le choix entre suivre les cours et réussir l’examen. En clair cela veut dire pour la première option, que les candidats ne seront pas exposés au stress d’un examen supplémentaire et pour ceux préférant la seconde option, il y aura gain de temps puisque les candidats ne seront pas obligés à suivre les cours de civique.

Est-ce qu’il y aura d’autres améliorations ?

Viviane Loschetter : Oui, il ne s’agit pas seulement de redresser la situation créée par la loi de 2008. Par exemple, pour un pays d’immigration comme le Luxembourg, le droit du sol est un outil indispensable, nous allons élargir le droit du sol de première et de deuxième génération et introduire plusieurs cas de figure nouveaux qui permettront aux personnes adoptées ou nées au Luxembourg de parents étrangers à obtenir la nationalité luxembourgeoise plus facilement.

Quelle est la portée symbolique de la nouvelle loi pour notre société ?

Viviane Loschetter : La société luxembourgeoise est très diversifiée avec plus de 170 nationalités et autant d’héritages culturels représentés. Toutes ces personnes contribuent à la richesse économique et culturelle de notre pays. Mais leurs efforts d’intégration seront vains si nous ne leur tendons pas la main. Leur faciliter l’accès à la nationalité est un symbole d’acceptation au sein de notre société.

gréng Blogs